icon facebookicon plus icon tiwtter icon viadeo


Le diabète est une augmentation du taux de sucre dans le sang. Il existe 2 formes de diabète :
- le diabète de type 1 ou insulinodépendant (20 % des cas) diagnostiqué le plus souvent chez des patients jeunes et traité par des injections d’insuline.

- le diabète de type 2 ou non insulinodépendant (80 % des cas) diagnostiqué le plus souvent chez des patients plus âgés généralement en surpoids et traité par les antidiabétiques oraux. Le patient diabétique de type 2 est habituellement porteur de plusieurs facteurs de risque cardio-vasculaires (HTA, hypercholestérolémie, surpoids, antécédents familiaux de pathologies cardio-vasculaires, âge, tabagisme).

Il s’agit d’une maladie chronique potentiellement grave par les complications qu’elle peut engendrer. En effet, le diabète induit une micro-angiopathie, c’est-à-dire une altération des petites artères, mais également des grosses artères ou macro-angiopathie.

Cette atteinte artérielle peut conduire à des complications multiples : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, atteinte rénale avec risque de défaillance des reins pouvant conduire à la dialyse, atteinte ophtalmique avec risque de cécité et enfin l’atteinte des artères des membres inférieurs.

 

Schématiquement l’artérite diabétique se caractérise par une atteinte préférentielle des petites artères, situées entre le genou et les orteils, entraînant un rétrécissement du diamètre de l’artère. On parle dans ce cas d’artérite distale. La conséquence est la diminution de la perfusion des muscles et des tissus cutanés des extrémités en particulier du pied.

L’artérite des membres inférieurs est fréquente chez le diabétique. On estime le risque d’artérite 2 à 5 fois supérieur chez le diabétique par rapport  au patient non diabétique.

L’évolution peut être parfois grave avec risque de gangrène, on estime que le risque d’amputation est présent chez 7 % des patients diabétiques.

Cette atteinte est d’évolution lente mais peut être accélérée par l’accumulation des facteurs de risque : tabagisme, HTA, hypercholestérolémie, surpoids. L’âge est également un facteur de risque favorisant la survenue de lésions artérielles.

 

 

Centre des varices Casablanca - maroc Centre Des Varices Casablanca

logo cntre varices casablanca


237, Bd Zerktouni, Rond Point Racine Casablanca - Maroc
Consultation sur rendez vous au
0522 94 38 96 / 97

 icon facebookicon plus icon tiwtter icon viadeo

Le diabète est une augmentation du taux de sucre dans le sang. Il existe 2 formes de diabète :
- le diabète de type 1 ou insulinodépendant (20 % des cas) diagnostiqué le plus souvent chez des patients jeunes et traité par des injections d’insuline.

- le diabète de type 2 ou non insulinodépendant (80 % des cas) diagnostiqué le plus souvent chez des patients plus âgés généralement en surpoids et traité par les antidiabétiques oraux. Le patient diabétique de type 2 est habituellement porteur de plusieurs facteurs de risque cardio-vasculaires (HTA, hypercholestérolémie, surpoids, antécédents familiaux de pathologies cardio-vasculaires, âge, tabagisme).

Il s’agit d’une maladie chronique potentiellement grave par les complications qu’elle peut engendrer. En effet, le diabète induit une micro-angiopathie, c’est-à-dire une altération des petites artères, mais également des grosses artères ou macro-angiopathie.

Cette atteinte artérielle peut conduire à des complications multiples : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, atteinte rénale avec risque de défaillance des reins pouvant conduire à la dialyse, atteinte ophtalmique avec risque de cécité et enfin l’atteinte des artères des membres inférieurs.

 

Schématiquement l’artérite diabétique se caractérise par une atteinte préférentielle des petites artères, situées entre le genou et les orteils, entraînant un rétrécissement du diamètre de l’artère. On parle dans ce cas d’artérite distale. La conséquence est la diminution de la perfusion des muscles et des tissus cutanés des extrémités en particulier du pied.

L’artérite des membres inférieurs est fréquente chez le diabétique. On estime le risque d’artérite 2 à 5 fois supérieur chez le diabétique par rapport  au patient non diabétique.

L’évolution peut être parfois grave avec risque de gangrène, on estime que le risque d’amputation est présent chez 7 % des patients diabétiques.

Cette atteinte est d’évolution lente mais peut être accélérée par l’accumulation des facteurs de risque : tabagisme, HTA, hypercholestérolémie, surpoids. L’âge est également un facteur de risque favorisant la survenue de lésions artérielles.

 

video mob

Contactez-nous

237, Bd Zerktouni, Rond Point Racine - Casablanca - Maroc
Tél : 0522 94 38 96 / 97
Fax : 0522 36 28 51
Email : benkirane.oumnia@gmail.com